Expression des groupes politiques

Un nouveau mandat a débuté, dans un contexte sanitaire très particulier et nous aurons une position de coopération avec l’équipe municipale arrivée en tête aux élections à chaque fois que cela sera en accord avec nos valeurs. Les impératifs d’accélération de la transition écologique, nous incitent à mettre, au-delà de tout esprit partisan, toute notre énergie et notre force de conviction au service de la transition à Craponne. Nous comptons sur la capacité de la Métropole à entrainer toutes les forces vives dans ce sens.

C’est dans cet esprit que Véronique Hartmann a accepté de mettre ses compétences au service de tous les habitants de Craponne en acceptant un rôle de conseillère municipale déléguée à l’urbanisme. Il convient d’oeuvrer pour un équilibre entre un inévitable développement de la ville, inscrit dans une dynamique de croissance et un besoin impérieux d’espaces verts, de tranquillité pour toutes et tous, de mobilité et de services.

L’expérience en cours de mise à sens unique de la rue Centrale, qui complète celle de la rue Jean Claude Martin, devra faire l’objet d’une consultation de tous les habitants pour en analyser les bénéfices et les inconvénients et faire un lien avec le diagnostic du plan de circulation. Faciliter la circulation à vélo fait partie des mesures de lutte contre l’épidémie du COVID-19 en permettant à celles et ceux qui le souhaitent de se déplacer plus facilement à vélo, cela va dans le bon sens en encourageant le non recours à l’automobile au bénéfice de la lutte pour le climat.

Quant à la rentrée, difficile de faire un bilan exhaustif à l’heure où nous écrivons.Tout semble bien se passer, aucune classe n’est fermée à Craponne. Espérons qu’au moment où vous lirez ces lignes il en sera toujours de même.

Continuez à vous protéger et à prendre soin de vous et de vos proches !

Craponne, Partageons l’Avenir

Un pansement sur une jambe de bois !
Couac de communication ? Décision unilatérale ? Réponse tardive et inadaptée à nos propositions d’aménagements urbains dès la fin du confinement ?

L’exemple de la soudaine modification de circulation sur la rue Centrale inquiète pour les 6 ans à venir. Nous sommes interpellés par :

Un manque de pragmatisme :
• un couloir de bus sur une ligne utilisée par 4 bus seulement le soir, de 17h 37 et 18h 42, soit 1 heure par jour ! Un couloir cycliste suffisait largement !
• un accès au parking Éole devenant compliqué.
• une absence de signalisation aux sorties de parking privés et publics.

Un manque de réflexion globale :
• les commerces de la place André Marie Perrin et de la rue Centrale, déjà éprouvés par la crise sanitaire vont être durement impactés par cette décision et n’ont pas été consultés.
• des services publics et privés, La Poste, Eole, La Médiathèque, La résidence Saint Exupéry, l’école Jeanne d’Arc perdent de l’accessibilité.

Un manque de consultation et d’information :
• si l’équipe en place est légitime, elle a néanmoins le devoir de s’interroger sur sa représentativité (18 % des inscrits) pour bâtir des projets qui feront l’adhésion des citoyens.

Ainsi, il faut s’inquiéter du mode de conduite des futurs autres projets : écoles, équipements…

Nous citoyens, serons nous impliqués seulement après le début des chantiers ? Une conception particulière de la participation citoyenne !

Peut-on compter sur Mme Hartmann, conseillère déléguée au cadre de vie, vice-présidente de la commission urbanisme, dont le leader politique, président de la Métropole, prône la densification urbaine et abandonne le Métro E ?

Agissons pour Craponne reste à votre écoute, n’hésitez pas à nous joindre par notre page Facebook : https://www.facebook.com/AgissonsPourCraponne 

École, culture, associatif, services : se relancer et avancer dans un contexte sanitaire contraint.

Modernisons nos écoles et prenons en compte le réchauffement climatique.
Les écoles publiques de Craponne accueillent 1028 élèves, soit 25 de plus que la rentrée 2019, avec une organisation qui veille au protocole sanitaire. Si aucune classe n’a été créée cette année, notre effort a porté durant l’été sur une amélioration significative du cadre de vie des enfants : jeux neufs dans la cour de l’école maternelle du Centre et amélioration du chemin piétonnier d’accès aux classes, amélioration de l’isolation thermique à l’élémentaire du Centre, aménagement d’une cour végétalisée derrière le self de l’école de la Gatolière et installation de stores dans la salle d’évolution et dans les classes de la maternelle, aménagement d’une rampe d’accès et d’un auvent sur le modulaire de l’élémentaire, installation enfin de leds à l’école Soupault. Tout cela approche les 100 000 euros pour des conditions d’apprentissage de nos enfants plus confortables. N’oublions pas également la mise en place du quotient familial pour la cantine et le périscolaire.

Développons les spectacles hors les murs et favorisons l’intergénérationnel.
La culture se réveille et ça fait du bien : un spectacle « hors les murs », intitulé Fugacités, porté par la musique baroque des musiciens de l’Hostel Dieu et la chorégraphie hip hop de Mourad Merzouki, a connu un beau succès dans le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale : gratuit, joué deux fois le mercredi 26 août au soir en présence de Madame le Maire, il a réuni une belle assistance intergénérationnelle.

Accompagnons nos associations et soutenons les événements populaires comme le Tour de France.
Face aux contraintes sanitaires, le Forum des associations a été organisé sur deux sites : l’Espace festif Rébuffat et le gymnase Jean Rostand. Tout a été piloté de mains de maître par Corine Cisternino, nouvelle adjointe chargée des associations et du sport, avec la contribution efficace des services techniques et de la police municipale. Avec l’implication enthousiaste de ces mêmes acteurs, et même privé d’animations pourtant préparées tout l’été, le Tour de France a connu un joli succès populaire devant un public, certes masqué, mais qui a vibré !

Bonne rentrée à tous, à chacune, à chacun.