Economie

Communiqué de Madame le Maire

Dans le cadre du soutien aux commerces de proximité Craponnois, Madame le Maire a envoyé un courrier, samedi 31 octobre, à la Présidente de l’AMF, Le Préfet et le Président de la Métropole

Publié le

Madame La Présidente de l'AMF,
Madame La Préfète,
Monsieur Le Président de la Métropole,

Alors que, ayant difficilement survécu au confinement de mars-avril dernier, les commerces et artisans indépendants ont pris en main leur avenir en investissant dans du matériel de protection et de sécurisation de leur clientèle, un 2e confinement les contraint à nouveau à mettre la clé sous la porte à une période cruciale de leur activité commerciale, entre Halloween/Toussaint, le 8 décembre, le black Friday et surtout les fêtes de Noël qui s’annonçaient fructueuses avec un retour des consommateurs à l’achat responsable de proximité.

Par ailleurs, les grandes surfaces restent ouvertes avec des mesures de protection sanitaire beaucoup plus complexes à mettre en œuvre de par leur taille et le nombre de clients qui s’y croisent, alors qu’une boutique peut limiter l’accès à un nombre restreint de personnes avec une présence et une vigilance permanente de son gérant.

Une telle concurrence, doublée de celles des plateformes multinationales de vente en ligne, est inacceptable et nécessite une révision des mesures prises dans une urgence nécessaire mais n’ayant pas permis l’approfondissement des réflexions économiques induites pour ces petites entreprises.

C’est pourquoi, je sollicite à travers l’association des MAIRES de FRANCE une modification des autorisations d’ouvertures de commerces, ayant pu par moi-même vérifier dans ma commune les mesures sanitaires drastiques mises en œuvre par les commerçants et artisans, conscients de leur importance pour lutter contre le virus et également pour espérer maintenir un chiffre d’affaires qui sauvegardera leur emploi.

Bien entendu, il ne s’agit en aucun cas pour moi de m’opposer aux décisions de l’Etat par un arrêté ou toute autre procédure mais, tout comme notre Président demande aux employeurs de faire preuve de « bon sens » pour appliquer le télétravail dans leur entreprise, je demande à  notre gouvernement d’user du même « bon sens » pour sauver nos petits commerces déjà trop meurtris.

Je vous remercie sincèrement pour l’intérêt que vous porterez à ma démarche et vous prie de croire en mes sentiments les meilleurs.

 

Sandrine CHADIER
Maire de Craponne
Conseillère Métropolitaine