Population

Centre d'hébergement d'urgence à l'hôpital Antoine Charial : Madame le Maire vous explique

Le 6 novembre dernier, Madame le Maire, a participé à une conférence de presse afin de déplorer le manque de concertation entre les communes de Craponne, Francheville et Tassin-la-demi-lune, et la Prefecture quant à l'ouverture d'un centre d'hébergement d'urgence à l'hôpital Antoine Charial. Madame le Maire a particulièrement insisté sur l'accueil et la scolarisation des enfants.

Publié le

Fin août 2020, un courrier des Hospices Civils de Lyon informe la Mairie que L’hôpital Antoine Charial, situé entre les communes de Craponne, Francheville et de Tassin-la-Demi-Lune, doit faire l’objet  d’une signature de convention d’occupation temporaire à destination de personnes en situation d’isolement et d’exclusion sociale, conclue avec l’Etat.

Sur la demande des Maires concernés, une réunion a été organisée par Madame La Préfète en date du 15 Septembre 2020.

Lors de cet entretien, nous avons eu confirmation de l’intention de cette ouverture temporaire sans plus de détails puisqu’aucune association gestionnaire n’était à cette heure désignée.

Lors d’une nouvelle réunion en date du 4 novembre, les Maires ont été informés de la décision d’ouverture imminente du site dès le lundi 9 Novembre 2020.

Madame le Maire, Sandrine CHADIER, déplore l’absence de concertation avec la Préfecture, pour l’organisation de cette ouverture qui demande un minimum d’anticipation et d’échange avec les élus.

En effet, si nous comprenons l’urgence sanitaire actuelle et l’objectif de l’Etat d’accueillir des publics dits « prioritaires », il est essentiel que cette arrivée soit préparée en amont avec les communes afin de garantir une intégration conforme et réussie.

Cette décision, prise à la hâte, ne prend en aucun cas en compte les capacités des équipements et services publics aussi bien sur le volet scolaire et périscolaire, que sur le volet des transports en commun vers ce site.

Les capacités d’accueil dans nos écoles ont été calibrées en fonction de l’évolution démographique communale et ne sauraient s’adapter à un afflux d’écoliers non prévus, si l’on souhaite garantir, comme il relève de notre responsabilité, des conditions d’enseignement de qualité.

Au cours de la conférence de Presse organisée par les Maires des trois communes concernées le 6 novembre dernier, Madame le Maire a particulièrement insisté sur l’accueil et la scolarisation des enfants.

Vous trouverez ci-après le texte de son intervention :

CONFERENCE DE PRESSE FRANCHEVILLE 6 NOV 2020 SITE CHARIAL

Intervention de Madame Sandrine CHADIER

Maire de Craponne, Conseillère Métropolitaine

Mesdames Messieurs les journalistes,

Dans la présentation qui nous a été faite par Madame La Préfète en date du 4 Novembre, aucun point n’a porté sur le volet éducatif des publics accueillis.

Ce manquement nous a d’ailleurs beaucoup étonné et révèle un manque d’anticipation de la part de l’Etat qui rejaillira inévitablement sur les Maires concernés.

En effet, si nous comprenons l’urgence sanitaire actuelle et l’objectif de l’Etat d’accueillir des publics dits « prioritaires », en situation d’isolement et d’exclusion sociale, il nous semble impératif que ce sujet majeur soit traité en priorité et assumé par l’Etat sur le site.

Nos communes, dans leur ensemble, ont connu une forte poussée démographique ces dernières années, entrainant une pression importante sur nos capacités d’accueil au niveau des écoles et collèges.

Certaines écoles possèdent d’ailleurs déjà des modulaires en guise de salles de classe, autrement dit des salles de classe en préfabriqués !

Un constat également partagé aujourd’hui par nos communes : les écoles et activités périscolaires sont aujourd’hui en saturation.

Pour illustrer mon propos :

  • Nos restaurants scolaires sont saturés : nous sommes déjà contraints d’organiser un 3eme service de restauration scolaire ce qui dégrade la qualité d’accueil du temps méridien ;
  • Également, dans deux écoles publiques sur trois, la totalité de l’espace dédié aux couchettes des écoliers maternels est occupé, et nous ne disposons plus d’espace pour une classe supplémentaire, hormis à installer un nouveau modulaire…

A l’horizon de septembre 2021, quels seront les moyens mis en place par l’Etat pour absorber les jeunes enfants en âge d’être scolarisés ?

Le site de Charial étant suffisamment vaste pour accueillir une école intégrée, nous vous demandons d’assumer vos décisions dans l’intégralité de ses conséquences.

Nos communes sont dans l’attente d’une véritable solution absolument indispensable pour ce volet éducatif qui n’a pas été prise en compte dans votre projet.

Nous ne manquerons pas de revenir vers vous régulièrement afin de vous tenir informés de l’évolution de ce dossier.