Recherche 
 https://www.facebook.com/villecraponne  contact  Coordonnées et horaires
Bandeau
Accueil
 
 
 
 
 
 

Patrimoine

.................
picto-cadre-vie.png
Accueil > Patrimoine > Historique > Les aqueducs

Les aqueducs

 
 

 

ACQUEDUC ROMAIN

 

Pour amener l'eau à Lugdunum (aujourd'hui Lyon), les Romains au 1er siècle après J.C. ont construit 4 aqueducs dont celui d'Yzeron qui passe à Craponne avec un double siphon aérien.


acqueduc romain 1900

 

Aqueduc romain en 1900

Du Tupinier partait, se substituant au canal, un double siphon, c'est à dire deux siphons consécutifs avec un réservoir intermédiaire commun aux tourillons à la cote 306.
Le premier siphon long de 2200m permettait à l'eau de passer la dépression du "Grand Buisson". Le second siphon long de 3600m franchissait le ruisseau de Charbonnières au pont d'Alaï et remontait à la cote 273. Il y avait donc au total une perte d'altitude de 40m.

Les difficultés qui se présentaient aux Romains étaient d'abord de franchir le plateau de Craponne (de 280m à 290m) puis surtout de traverser la vallée du ruisseau de Charbonnières profonde de 80m et large de près de 3,5Km. Il fallait donc avoir recours à une conduite forcée avec construction d'un réservoir surélevé commun aux deux siphons et un pont siphon au fond de la vallée.
Voila la reconstitution de ce qu'étaient les réservoirs des Tourillons avec ses 2 rampants et ses 12 arches dont la plus haute atteignait 16m par rapport au niveau du sol. La longueur totale de l'édifice atteignait 70m.
Ce double siphon est exceptionnel. Il faut aller en Turquie à Aspendos, ancienne colonie grecque pour voir un siphon presque identique; il est triple au lieu d'être double.

 

Aujourd'hui, de cette construction, il ne reste que deux piles d'arches hautes de 12m environ à 2,6m l'une de l'autre (l'une, carré de 4,40m de côté, l'autre plus rectangulaire de 3,77m sur 4,40m).
Elles sont inscrites aux monuments historiques mais non encore classées, ce qui empêche de les restaurer et de les montrer vraiment aux amateurs de vielles pierres.

 

 

 

Photographies et illustrations des archives du Groupe de Recherche et d'Etude de l'Histoire de Craponne.

 

 

LA RUE DES ACQUEDUCS

 

Jusqu'en 1880, tous les archéologues et historiens pensaient que les deux piles du Tourillon étaient deux tours encadrant la porte décumane d'un immense camp romain établi sur le plateau de Craponne et de Saint-Genis-les-Ollières. On les a aussi assimilées à une sorte de monument triomphal. C'est pourquoi la rue de la Tourette et des Tourillons portent ce nom dans lequel on retrouve le mot « tour ».


acqueduc romain aujourd'hui

 

Aqueduc romain aujourd'hui

Or, il est incontestable que ces deux piles, l'une de 12 m de haut, l'autre de 11, faisaient partie avec d'autres rudiments de construction, presque inusables, aujourd'hui, de l'aqueduc d'Yzeron.

Formé de plusieurs branches, cet aqueduc collectait les eaux sur tout son parcours à partir de 715m d'altitude.

C'est un canal voûté et souterrain, de 30 à 55cm de large, couvert de dalles jusqu'au Tupinier se situaient à 300m d'altitude. Là, il fallait lui faire traverser le ruisseau de Charbonnières à 193m d'altitude. Ce relief a nécessité 2 siphons consécutifs avec un réservoir intermédiaire commun situé au Tourillon.

Connaissant l'existence de cet aqueduc, la commune de Craponne a donné le nom « des Aqueducs » à la rue qui longe les deux piles restantes.


Pour plus de renseignements :

Lire

  • Les « aqueducs romains » de J.Berd,
  • Les publications de l'Araire,
  • Histoire et Anecdotes Tome 1 du GREHC.

Visiter

  • La maison de l'Araire à Yzeron.

 

 

 



 

Photographies et illustrations des archives du Groupe de Recherche et d'Etude de l'Histoire de Craponne.

 

  ::  Actualités  ::  Contact  ::  Mentions légales  ::  Plan du site  ::